Livre #2 : De l’Enfant à l’Adolescent – Maria MONTESSORI

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui, je vous propose un petit arrêt du côté de l’œuvre de Maria Montessori. Plus précisément sur De l’Enfant à l’Adolescent.

J’ai déjà lu L’Enfant qui traite de la petite enfance de 0 à 7 ans. Un premier écrit passionné et passionnant où transparait tout le respect et l’amour que portait Maria Montessori aux enfants. Une révélation pour moi qui m’a ouvert les yeux sur de nombreux points du développement de l’enfant, notamment sur les périodes sensibles.

J’ai voulu poursuivre par De l’Enfant à l’Adolescent car c’est un domaine dans lequel j’ai moins de connaissances et j’étais curieuse de connaître son point de vue. C’est aussi un support instructif pour notre projet.

Pour vous situer, Maria Montessori était médecin et pédagogue en Italie. Elle est décédée en 1952 et a publié une grande partie de son œuvre et de ses observations à partir de 1935.

Maria Montessori définit la période de 0 à 7 ans comme une période essentiellement sensorielle et motrice. A partir de 7 ans jusqu’à 12 ans, l’enfant entre dans une toute autre période où intervient l’abstraction mais aussi le sens moral et celui de la justice. Il commence à avoir un grand besoin de s’ouvrir vers l’extérieur, d’évoluer dans la société à laquelle il souhaite appartenir.
C’est aussi une période sensible cruciale, qu’elle définit comme celle de la culture : l’enfant doit pouvoir avoir accès à un panel élargi de connaissances, il doit pouvoir toucher à tout, poser beaucoup de questions et l’adulte doit toujours répondre précisément à ses questions… mais sans trop en dire, les questions mèneront naturellement à d’autres questions.

A partir de 12 ans jusqu’à 18 ans, il entre dans l’adolescence et la période sensible du nouveau-né social.
De nombreuses transformations physiques interviennent qui rendent l’adolescent fragile :

  • développement physique semblable à celui de la première année de vie
  • grande fragilité psychologique et émotionnelle
  • diminution de la capacité de concentration

Il convient de considérer l’adolescent avec un grand respect en particulier sur le plan émotionnel. L’adolescent a besoin de fortifier sa confiance en lui et nous devons l’accompagner avec délicatesse. Il ne faut pas oublier non plus que ce ne sont plus des enfants et que chaque adulte doit un grand respect à chaque adolescent car ils ont un potentiel qu’ils sous-estiment et seront bien meilleurs que nous.
C’est le propre de l’Homme que l’élève dépasse le maître, nous sommes fait pour innover et progresser.
C’est aussi une période qui précède la vie adulte et il convient de leur permettre d’expérimenter cette vie avec un travail et un salaire.
Enfin c’est une période de grande curiosité par rapport aux progrès humains, à l’histoire de l’humanité mais aussi de grande créativité.

J’ai été moins passionnée par ce deuxième tome car il ne me concerne pas directement mais il faut avouer que sa vision des choses est très modernes et qu’il donne, une nouvelle fois, une grande confiance en l’être humain.
J’ai été particulièrement touchée par la partie sur les adolescents, un âge qu’on dit « ingrat » et « bête », alors que chaque adolescent est une pépite que nous devrions protéger avec respect et bienveillance.

Partageons ensemble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *